Goshinboku, arbre sacré

Deux cyprès alignés, appelés “cyprès des parents et des enfants (oyako sugi)”, symbolisent une famille heureuse. (à Nikko)

Est-ce que vous avez déjà vu des arbres décorés avec une corde de paille de riz, appelée “shimenawa”  et avec des papiers blancs en forme de zigzag, appelés “shidé”.  Ces arbres se trouvent souvent dans l’enceinte d’un sanctuaire shinto. 

Ces décorations montrent qu’il s’agit de l’endroit où se nichent les “kami”, qui peut se traduire par “divinité” ou “esprit”.

Le shintoïsme recense 8 millions de divinités. Autrement dit, de nombreuses divinités sont omniprésentes au Japon. Leur présence en tant que gardiennes tutélaires d’un lieu, dans une montagne, sous une cascade, des pierres et également des arbres, nous rassure.

Le Japon est un pays dont 70% du territoire est occupé par des forêts. Les arbres, surtout centenaires ou ceux qui ont une forme majestueuse, sont vénérés depuis très longtemps par les Japonais.

Voici des camphriers (kusunoki) imposants dans le sanctuaire Meiji-jingu à Harajuku.
Les arbres majesteux sont vénérés par les habitants qui les considérent comme hébergeant des êtres surnaturels. (photo prise à Kamakura)