Le Palais impérial

Lieu de la résidence actuelle de l’empereur, vous pourrez quand même accéder jusqu’à son entrée et aussi flâner dans le jardin impérial dans sa partie est, où se trouvait le château d’Édo jusqu’en 1868.
Cette partie du jardin est ouverte au public depuis 1968 à l’initiative de l’empereur de cette époque-là.
Vous pourrez ainsi voir les ruines du château d’Édo, tels que les murs en pierre, bien soigneusement entretenues.

(Ce qui suit n’est qu’un résumé d’une longue histoire ! )

Le nom “Édo” signifie “la porte de la baie”. En effet, la zone autour du château était à l’origine assez proche d’une baie.
Au 15ème siècle, le premier château a été construit par un seigneur de guerre local nommé OTA Dokan.
Ensuite, en 1590, un grand seigneur féodal nommé TOKUGAWA Ieyasu a pris possession de ce château, et Édo est tout de suite devenu le centre de la politique japonaise. En 1603, ce seigneur a été nommé shogun par l’empereur à Kyoto, l’ancienne capitale du Japon. Lui et ses descendants ont régné sur le pays pendant plus de 260 ans. On appelle ces 260 années “l’époque d’Édo”.

À la restauration de Meiji en 1868, la famille TOKUGAWA a capitulé et l’empereur Meiji a déménagé de Kyoto à Tokyo qui est devenue la nouvelle capitale.

durée3 – 4 heures
itinéraire– la porte “Sakurada-mon” (1),
– le pont “Nijyu-bashi” (2),
– promenades dans le jardin extérieur et le jardin est (3),
– la porte “Hirakawa-mon”
– promenade le long de l’ancienne douve du château d’Édo
– la gare de Tokyo (4)
(2) Le pont “Niju-bashi” à l’entrée du Palais impérial
(1) La porte “Sakurada-mon” qui a été le théâtre de l’assassinat du ministre en chef, II Naosuke, en 1860
La statue de KUSUNOKI Masashige, un chef militaire du 14ème siècle, symbole de la fidélité à l’empereur
(3) L’entrée du jardin est
(3) L’ancienne porte intérieure du château d’Edo
(3) Les vestiges du donjon du château
La maquette du donjon, détruit à cause d’un grand incendie en 1657
(3) La tour Fujimi-Yagura, reconstruite en 1659 après l’incendie de 1657.
Le paysage depuis le jardin extérieur
(4) La gare de Tokyo, restaurée en 2012, en respectant fidèlement l’architecture d’origine, conçue en 1914