Kichijôji

Le quartier se situe à l’ouest de Tokyo, à 15 mn depuis Shinjuku et 20 mn depuis Shibuya en train express.
Avec son ambiance décontractée et branchée, il attire bon nombre de Tokyoïtes, et se classe toujours parmi les villes où on a envie de résider.
C’est un quartier qui ne manque pas d’attraits à ses restaurants, ses bars, ses commerces et le grand parc d’Inokashira.

Le nom du quartier, Kichijoji, signifie le temple Kichijo qui existait au centre de la ville d’Édo, l’ancien Tokyo, mais il a été brûlé en 1657, à cause des incendies qui ont frappé la plupart des quartiers de la capitale. Les habitants autour de ce temple qui avaient été transférés au banlieue par le gouvernement shogunal, ont nommé à leur nouveau quartier Kichijoji.
Après le grand trembement de terre en 1923 qui a endommagé Tokyo, beaucoup de sinistrés ont emménagé dans ce quartier et sa population a beaucoup augmenté.
Dans les années 1970, les grands magasins ont été construits et il s’est développé comme quartier commercial.

La culture spécifique de Kichijoji, consistant à la fusion entre la mode du dernier cri, la subculture telle que les mangas, les dessins animés et les arts avant-gardistes, attire beaucoup les jeunes gens.
Actuellement, plusieurs dessinateurs, qui y habitent, ont réalisé des séries, dont l’histoire se déroule dans ce quartier. Par exemple, GTO, dessiné par Fujisawa Tohru, a connu un grand succès et a été adapté aux feuilletons télévisés.

durée3 heures
Itinéraire– promenade dans le parc Inokashira (1) : – le point de départ de la rivière Kanda, – le temple Benzaï (2), – l’ancienne source d’eau “Ochano mizu”(3)
– flânerie dans la rue de Nakamichi : Petite Mura (4), dans la rue de Showa (5)
dans la zone “Harmonika Yokocho”(6) et dans la rue commerçante “Sun Road”(7)
La rue juste aprés la sortie de la gare, bordée de beaucoup de restaurants, de bars et de boutiques
(1) Le parc d’Inokashira, très connu pour ses cerisiers et d’autres arbres en fleur
(2) Le temple Benzaï, reconstruit par le 3ème shogun de Tokugawa, Iemitsu (1604-1651)
(3) La source d’eau que le premier shogun, Ieyasu (1542-1616), aurait utilisé pour son thé
Le restaurant de Yakitori, Iseya, où om mange debout
(5) Un bain public dans la rue Showa
Un magasin de riz
(6) “Harmonika Yokocho” qui abrite des petits bistros japonais typiques qui existent depuis la fin de la seconde guerre mondiale
(7) La rue commerçante “Sun Road”