Fukagawa

Un vieux quartier traditionnel qui se situe à l’est de Tokyo et au bord du fleuve Sumida. Fukagawa s’est développé en tant que quartier commerçant après les grands incendies en 1657, qui avaient frappé la plupart des quartiers d’Edo, l’ancien Tokyo.
Jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale, on y trouvait une grande quantité de greniers à riz, cela a permis à ce quartier de devenir une des zones les plus importantes de la capitale.

De nos jours, situé à proximité du quartier des affaires du centre de Tokyo, il conserve une atmosphère populaire et décontractée.
Le musée Fukagawa Edo nous permet de savoir comment il était durant l’époque d’Edo avec une reproduction grandeur nature d’une partie du quartier ainsi qu’une collection d’images présentant la vie quotidienne de l’époque.

Tout près de ce musée, on trouve le jardin Kiyosumi Teien, qui était, autrefois, la propriété d’un grand seigneur féodal, puis de IWASAKI Yataro, fondateur du groupe Mitsubishi. On peut s’y promener le long d’un sentier qui fait le tour d’un étang, en admirant un paysage changeant.

On y trouve également plein de temples bouddhiques et sanctuaires shinto.
Parmi eux, le temple Fukagawa Fudoson est toujours un objet de vénération chez les Tokyoïtes depuis l’époque d’Edo. Le temple organise un rituel du feu : des morceaux de bois sont jetés dans un brasier, cela est accompagné de chants bouddhiques, de tambours et de prières. On peut y assister gratuitement. Ces pratiques ont lieu toutes les 2 heures à partir de 9 heures du matin.

À quelques pas de ce temple, le sanctuaire Tomioka est très connu pour son festival de quartier organisé tous les 3 ans. Dans un bâtiment, on peut trouver deux palanquins, soigneusement décorés, recouverts d’or, de diamants et de rubis, qui sont, lors de ce festival, des sanctuaires portatifs qu’on transporte dans les rues.

Le temple Fukagawa Fudoson a été édifié en 1703
Il y régne toujours une atmosphère décontractée.
Le sanctuaire Tomioka est très connu pour son festival de quartier.
Ces bâtiments, construits après le grand tremblement de terre en 1923, servent à la fois de magasins et de logements.
Dans le musée Fukagawa Edo, on peut voir une partie du quartier de l’époque d’Edo.
Le jardin Kiyosumi est désigné “site de beauté pittoresque de Tokyo métropolitain”.
Beaucoup de pierres renommées et rares ont été collectées à travers tout le Japon pour embellir le jardin.