“Yûrei”, fantômes japonais

Savez-vous qu’il y a, au Japon, bon nombre d’histoires de fantômes ?
Et ces histoires sont souvent racontées en été, saison où se déroulent des cérémonies pour les morts dans les temples.
Dans la plupart de ces histoires, il s’agit de femmes qui sont décédées, ayant beaucoup de rancune en elles.

“Yotsuya Kaidan”( l’histoire d’Oiwa) est sans doute une des histoires les plus connues, écrite, au début du 19ème siècle, pour le théâtre Kabuki, par TSURUYA Namboku, qui a été inspiré par une histoire vraie, mêlée à des rumeurs, d’une famille de samouraïs, habitant dans le quartier de Yotsuya, à Tokyo. L’histoire raconte le destin tragique d’Oiwa, trahie et empoisonnée par son époux, Iémon. Elle reviendra le hanter et l’assassiner. Cette pièce connaît toujours un grand succès au théâtre. 

Oiwa san sur l’ukiyoe, estampe japonaise, dessinée par Hokusai

À Tokyo, existe le sanctuaire “Oiwa Inari” qui honore la mémoire d’Oiwa.
Les acteurs de Kabuki visitent rituellement ce sanctuaire et le temple où se trouve la tombe d’Oiwa, avant l’ouverture de la pièce “Yotsuya Kaidan” afin de ne pas provoquer le ressentiment d’Oiwa et de prier pour le succès de la pièce.

Moi aussi, je me suis rendue récemment dans ce sanctuaire.
Pendant la visite, j’ai découvert, à mon grand étonnement, qu’en réalité, Oiwa et Iémon, s’entendaient bien !! Ce sanctuaire est censé apporter le bonheur familial !!

Ce sanctuaire a été construit dans l’enceinte de la résidance de Iemon et Oiwa